Courroie de distribution : anticiper sa casse pour préserver son moteur

0
81
views

Pièce essentielle du moteur, la courroie de distribution est aussi l’une des plus fragiles. Sa rupture peut causer d’importants et de très coûteux dégâts. Focus sur les problèmes qu’elle peut engendrer et les moyens de les éviter.

La courroie de distribution a un rôle primordial, pour ne pas dire vital : celui de synchroniser parfaitement la partie haute et la partie basse du moteur. Très sollicitée, surtout au démarrage, c’est elle qui fait le lien entre vilebrequin, pompe à injection, pompe à eau et arbres à cames, pour régler, avec une précision de métronome, les mouvements continus des soupapes et des pistons. Autrefois, la distribution était généralement assurée par une chaîne en acier ultra robuste qui ne nécessitait qu’un faible entretien. Pour limiter le bruit, la consommation d’énergie, mais aussi les coûts, les constructeurs ont, depuis les années 1960, progressivement remplacé cette pièce en métal par une courroie crantée. Celle-ci est désormais fabriquée dans un mélange de fibre de verre (ou de carbone) et de teflon ou de kevlar (polymère thermoplastique), enrobé dans une toile et du caoutchouc. Si ses performances mécaniques n’ont rien à envier aux systèmes plus anciens en acier, elle est en revanche beaucoup plus fragile et doit faire l’objet d’une attention toute particulière.

Quand la courroie de distribution casse

Une casse brutale de la courroie de distribution cause très souvent de graves dommages à votre mécanique, en tordant ou en brisant les soupapes, voire aussi l’arbre à cames. Plus la vitesse est élevée au moment de la rupture de la courroie, plus les dégâts, et donc les frais associés, seront conséquents. Sur un véhicule essence, dans le meilleur des cas, toutes les soupapes devront être remplacées. Au pire, c’est l’ensemble du bloc moteur qui devra être changé. Sur un véhicule diesel récent, les linguets (petits culbuteurs) qui transmettent la poussée de la came à la soupape peuvent amortir les chocs et limiter les impacts. Ils ne feront cependant pas de miracle : en fonction de votre degré de chance (mais aussi, et surtout, de la vitesse du moteur à l’instant de la casse de la courroie de distribution), les réparations à effectuer iront du remplacement de tout ou partie de ces linguets, des soupapes, au changement intégral du moteur, ce qui coûte parfois plusieurs milliers d’euros. La rupture de la courroie peut aussi avoir des conséquences en termes de sécurité au volant : selon l’endroit où elle se produit (par exemple sur une autoroute ou dans un virage), la décélération immédiate de la voiture et l’arrêt du moteur qui s’en suivront peuvent engendrer divers risques.

Changez la courroie avant sa rupture

Vous l’aurez compris : il est absolument indispensable d’anticiper la casse de la courroie. Pour cela, la meilleure des solutions reste de la remplacer avant que cela n’arrive. Théoriquement, la chaîne de distribution est conçue pour toute la durée de vie du véhicule mais, compte tenu de la forte variabilité de ce critère selon l’utilisation qui est faite de la voiture, les risques de rupture prématurée ne sont pas négligeables et il est fortement conseillé de la changer avant ce terme, sous peine de subir les dommages précités. Les constructeurs précisent, dans les carnets d’entretien de leurs véhicules, les délais à respecter pour ce changement. Ces délais sont indiqués soit en termes de durée soit en termes de kilométrage, très variables selon les marques et/ou les modèles (entre 2 et 10 ans et entre 50 000 et 240 000 kilomètres, avec une moyenne de 100 000 kilomètres et 3 ans). Il est cependant vivement conseillé de ne pas attendre la limite fixée : si la courroie de distribution se rompt au-delà de celle-ci, aucun recours ne sera possible et le coût de toutes les réparations (qui peut être très lourd) sera à la charge du propriétaire négligent.

Limiter l’usure de la courroie de distribution

Comme toutes les pièces du moteur, particulièrement celles qui sont en mouvement, la courroie de distribution s’use avec le temps. Plus elle est sollicitée, plus cette usure sera rapide. Cela concerne tout particulièrement les voitures utilisées en mode citadin, surtout pour des petits trajets qui nécessitent des démarrages fréquents. Il est par ailleurs important de noter que ce phénomène d’usure naturelle s’accélère avec les changements climatiques : la courroie des véhicules garés à l’extérieur tout au long de l’année doit, de fait, faire l’objet d’une vigilance particulière, et être remplacée plus fréquemment que celle des automobiles bénéficiant d’un parking couvert et donc moins soumises aux variations de températures.

Garder les autres pièces à l’œil

Prévenir la rupture de la courroie de distribution implique aussi la surveillance rapprochée d’autres pièces du moteur qui lui sont intimement liées. La courroie d’accessoire (courroie de climatisation ou courroie d’alternateur) doit, par exemple, être régulièrement examinée pour s’assurer de son état : elle peut en effet se déchirer, s’effilocher, se craqueler ou se déformer, ce qui peut endommager ou déplacer la courroie de distribution, et provoquer à terme la casse de celle-ci. Il est par ailleurs important de veiller sur la pompe à eau : si elle est entraînée par la courroie de distribution, il convient d’éviter qu’elle se grippe ; si elle dessertie, le liquide de refroidissement s’échappe et, progressivement, endommage les poulies et les galets, jusqu’à l’éventuelle casse de la courroie de la distribution. De manière générale, il est vivement conseillé de surveiller toute fuite de fluide (comme celle d’un joint Spi de vilebrequin), même a priori anodine, car elle peut altérer son revêtement, engendrer un problème de tension, la faire glisser et donc provoquer sa rupture prématurée.

Déceler des problèmes de tension ou de centrage

Contrairement à d’autres pièces du véhicule (pneus, freins..), il n’est pas aisé de vérifier l’état de la courroie de distribution compte tenu de son emplacement. Des petits signes peuvent cependant vous mettre la puce à l’oreille et vous alerter d’un éventuel problème. Ainsi, si votre moteur émet un petit bruit aigu, court et répétitif, qui tend à disparaître lorsque la voiture prend de la vitesse, la courroie de distribution est peut-être décalée, ce qui nécessitera son recentrage. Par ailleurs, un grincement qui va crescendo avec l’accélération est fréquemment le signe d’un glissement de cette courroie autour des poulies. Cela peut être généré par l’usure (de la courroie ou des pistes de roulements des billes), mais aussi à une tension trop faible, à une courroie trop longue ou à un ressort du tendeur de guidage dégradé. Il faut cependant insister sur le fait que, dans de très nombreux cas, aucun signe avant-coureur ne vous avertira d’une quelconque faiblesse de la courroie de distribution jusqu’au jour où le moteur s’arrêtera brutalement et ne voudra pas redémarrer. On le répète : le seul moyen d’éviter cette situation aussi fâcheuse que coûteuse est, tout simplement, de remplacer la courroie de distribution avant qu’il ne soit trop tard.

Un kit complet de distribution pour une conduire sereine

Sachez enfin que, la plupart du temps, une courroie de distribution ne se change pas seule, en particulier sur les véhicules d’un certain âge : toutes les pièces auxquelles elle est liée doivent généralement être remplacées dans le même temps, car elles se sont aussi usées dans les mêmes proportions et risqueraient de ne pas « tenir » toute la durée de vie de la courroie neuve. Pour cette raison, celle-ci est généralement vendue intégrée à un kit qui comprend, outre la courroie crantée, un galet tendeur et/ou un galet enrouleur, des poulies de guidage, et souvent une pompe à eau. Afin d’éviter toute erreur, l’achat d’un kit de distribution doit se faire après avoir vérifié la référence exacte de l’ancienne courroie, indiquée dans le manuel du constructeur. Côté prix, il faut généralement compter un minimum de 500 euros pour le changement d’un tel kit. Les tarifs peuvent cependant varier du simple au double, d’où l’intérêt de comparer attentivement les propositions des professionnels et de faire jouer la concurrence. Et ce, d’autant plus que les constructeurs considèrent ces pièces comme des pièces d’usure et ne les prennent donc pas en charge.

Si vous souhaitez avoir des informations sur des pièces auto, n’hésitez pas à venir consulter le site www.piecesetpneus.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here